Stéphanie Lecomte-Ernout, naturopathe près de Rumilly

Naturopathie, bilan annuel avant le solstice

5 Nov 2023

Le solstice d’hiver, entre ombre et lumière

Le soleil exprime la lumière, la chaleur et le cycle des saisons. Sans lui, la vie sur Terre serait impossible. Cela explique le fait que chaque 21 décembre, nombreux sont ceux qui de tous temps, ont fêté et fêtent encore aujourd’hui le solstice d’hiver. Il marque symboliquement le point de bascule de l’ombre vers la lumière et le début de la nouvelle année solaire. C’est à cette date que la durée de la nuit égale celle du jour. C’est le début de l’ascension lente du soleil sur l’horizon, conséquence de l’inclinaison de l’axe de la terre au cours de sa rotation autour du soleil. La situation au solstice d’hiver est paradoxale car le 21 décembre marque aussi le début de l’hiver, alors que les jours commencent à rallonger.

Le travail en naturopathie repose sur la voie de l'équilibre des forces

La voie de l’équilibre des forces permet de trouver un équilibre.

La nouvelle année solaire est l’occasion d’un travail sur soi

Le départ de cette nouvelle année solaire offre la possibilité d’un renouveau par un travail sur soi, qui permet de déterminer les grandes orientations que vous souhaitez donner à cette nouvelle année qui débutera le 22 décembre. Ce travail s’étale sur les 40 jours qui précèdent ce point de passage, soit à partir du 12 novembre. C’est le temps qu’il faut afin de disposer du recul nécessaire pour éclairer la réflexion.

Apprendre à faire du temps un allié.

Apprendre à gérer son temps pour en faire un allié.

Prendre le temps d’une introspection

Lister de façon exhaustive, dès le 12 novembre, tout ce qui doit être terminé avant le 21 décembre constitue la première étape. Ce travail permet d’achever les tâches qui doivent l’être avant le commencement de la nouvelle période. Le fait de les planifier permettra de ne rien oublier afin de pouvoir démarrer l’année nouvelle en laissant la place nette derrière soi.

Il est particulièrement sain de se donner les moyens d’être à jour de ce qu’il est nécessaire de clore, afin de basculer dans la nouvelle année, l’esprit non encombré et libre de tout regret ou pire et de toute culpabilité.

Plonger ses racines dans le passé pour préparer l’avenir

Ensuite, une fois ce premier travail terminé, en étape deux se remettre en mémoire les succès, les réussites et les avancées obtenues au cours l’année qui s’achève.  Les consigner par écrit. Il s’agit d’identifier les actions et les réalisations qui ont généré les acquis, les fiertés et les satisfactions obtenues depuis le solstice précédent. C’est le moyen de capitaliser afin de créer une dynamique prenant appui sur les ondes positives ainsi obtenues.

Plonger profondément ses racines dans le sol pour prendre son élan.

S’enraciner profondément pour prendre un élan puissant.

Tout est question de forces et de mouvements

Comme toute médaille a son revers, les réussites ne vont pas sans difficultés et parfois sans échecs, petits ou grands. La troisième étape consiste à  les repérer et les analyser afin d’obtenir une vision objective globale de ce que fut l’année qui s’achève. Il s’agit d’établir la balance entre les réussites et les échecs afin de déterminer si l’année a été plus positive que négative ou inversement, pour en tirer les enseignements. Ce bilan global est un indicateur majeur pour orienter les choix de manière positive au profit de l’année qui vient.

Se décharger du stress et gagner en sérénité

À partir de ce bilan, il devient assez facile de savoir ce dont on ne veut plus pour pouvoir se décharger de tout ce qui a été source de difficultés, de déconvenues ou d’échecs. Il faut alléger le fardeau de ce qui est superflu ou nuisible pour être en mesure de se concentrer efficacement sur les objectifs que vous allez définir et qui nous tiennent à cœur.

Jacques Salomé le formule ainsi : Il faut créer beaucoup de vide en soi pour naître au recevoir

L’analyse du passé est indispensable pour imaginer l’avenir. La réflexion s’en trouve largement facilitée et permet de discerner ce que l’on veut réellement. La quatrième étape consiste donc à rechercher parmi les différents possibles les choix qui permettront de se fixer les bons objectifs. Ce travail peut commencer dès le 10 décembre. Ces choix peuvent être plus ou moins audacieux en fonction de la situation de chacun et de ses ambitions personnelles. La détermination des objectifs vient mettre un point final aux 40 jours qui s’achèvent. Toutefois, ces objectifs devront être fixés par paliers. Car lorsque l’on monte un escalier, on ne saute par directement à la dernière marche. Il serait donc pertinent de vous fixer diverses échéances pour un même objectif final.

La nature est une grande inspiratrice. La naturopathe vous accompagne aussi sur votre chemin de vie.

Promenade méditative en bord de mer.

Reprendre contact avec soi

En cours d’année, le mental peut être influencé par le quotidien, faisant ainsi prendre le risque de perdre de vue ses objectifs s’ils n’ont pas été correctement mémorisés. Cela donne toute sa pertinence à la citation ci-dessous.

Citation de Fenelus Alexandro : « Les obstacles sont ces choses effrayantes que vous apercevez lorsque vous détournez les yeux de vos objectifs ».

L’étape finale consiste donc à écrire vos objectifs sous forme d’affirmations ce qui vous permettra de vous les approprier et de les graver dans votre subconscient, votre mémoire longue.
Enfin, repérer l’objectif le plus important. Et faites en une représentation sous forme d’images mentales. Les images mentales orientent inconsciemment, les réflexions, les choix et les actions dans la direction souhaitée.

Terminons par cette citation en forme de conclusion :

« Il n’est pas de vent favorable à celui qui ne sait où il va » – Sénèque

Je souhaite que les 40 jours qui précèdent le solstice d’hiver du 21 décembre 2023 vous soient profitables pour que l’année qui vient soit lumineuse et harmonieuse, en phase avec vos aspirations profondes.

Stéphanie

Le changement de saison est l'occasion de faire un point sur notre situation.

La fin de l’automne est propice à la réflexion.